Manifeste

MANIFESTE DU CERCLE DE SAGESSE DE L’UNION DES TRADITIONS ANCESTRALES

Le Chamanisme, tel que nous le vivons aujourd’hui, qui nous rassemble dans ce Cercle, et dont nous souhaitons porter témoignage, a pour but de donner à chacun les outils permettant de faire l’expérience intérieure, intime, individuelle, des mondes spirituels, et du lien avec le divin, avec le sacré, avec le vivant, que chacun nommera selon ses croyances.
Le Chamanisme n’a jamais été et ne peut devenir ni une religion ni une institution lourde, car, au-delà de tout jugement, il n’est fondé ni sur une croyance intellectuelle commune ni sur un dogme imposé par une hiérarchie quelconque, inexistante en son sein. Ses fondations sont expérientielles, de par la relation vivante avec les mondes invisibles, obtenue la plupart du temps au terme de ce qu’on appelle usuellement une initiation. La maîtrise de l’intention constitue une autre de ses bases fondatrices.
Les Chamans sont ainsi en mesure de voyager, avec leur conscience, et en toute maîtrise, dans les mondes subtils afin, notamment, de communiquer avec les Esprits. C’est là leur définition même.
Ces Esprits sont multiples et divers, à l’image de la vie : ancêtres, esprits de la nature, autant élémentaux qu’animaux ou végétaux, guides et maîtres spirituels ainsi que les entités de Sagesse qui vivent dans les mondes lumineux. Chaque Chaman a des liens plus particuliers avec tels ou tels Esprits, avec lesquels il aura établi une relation d’alliance forte.
À travers la rencontre et le dialogue avec ces Esprits, les Chamans peuvent assurer les fonctions de guérisseurs, de messagers, d’intermédiaires entre les mondes. Ils enseignent et transmettent les techniques anciennes, obéissant à des lois et une logique précises, permettant, à celui qui le désire vraiment, de recevoir les soutiens et les aides nécessaires, voire même de se guérir et de choisir luimême, en connaissance de cause, les guides de sa vie.
Il y a aujourd’hui urgence à retrouver le contact avec notre Mère la Terre, notre Père le Ciel, les Esprits, ainsi qu’avec notre corps de lumière, qui tous, depuis les mondes subtils, nous enseignent les lois universelles de l’unité, de la santé et de l’harmonie. Sans cela, l’être humain devient et se sent comme orphelin de la vie.
Vivre, et nous vivre, tels des exilés égarés dans le labyrinthe des souffrances, des perversions du vivant et des destructions causées par notre civilisation dominante : nous ne le voulons, ne le devons et ne le pouvons plus.
Celle-ci dit servir des valeurs scientifiques et rationnelles, et oeuvrer pour le progrès et le bien de l’humanité : c’est inexact, puisqu’elle a depuis longtemps choisi d’obéir principalement aux seuls attraits du pouvoir, de l’enrichissement et de la vanité, posés trop souvent comme objectifs de vie. Ce ne sont pas les nôtres…
Il est plus qu’opportun que nous nous réapproprions, par la fréquentation et l’usage de nos alliés et outils chamaniques, l’ouverture de nos capacités de coeur et de discernement, afin d’aider à l’émergence d’une humanité inspirée par la Sagesse des Esprits. Par « nous », nous entendons ici les membres de ce Cercle, ainsi que tous ceux et toutes celles que cette démarche touche et stimule.
Pour participer, à notre mesure, à la naissance d’une humanité consciente, nous, Chamans du Cercle de Sagesse, revendiquons des valeurs, une éthique et une pratique fondées, comme annoncé ci-dessus, sur le contact retrouvé avec la Terre, avec le Ciel, et avec l’Humain dans sa noblesse.

HONORER LA TERRE ET LE VISIBLE PAR :

Le respect de notre Mère la Terre, de notre Père le Ciel, des Esprits, et de tous les êtres vivants : nos Frères Humains, Animaux, Végétaux et Minéraux.

  • Le soutien actif et concret à tout ce qui contribue à améliorer notre relation avec la Terre, par un plus grand respect de notre environnement planétaire et donc plus de conscience et responsabilité dans l’usage des ressources.
  • La célébration de l’unité de toutes les formes de vie et l’émerveillement devant la diversité des manifestations visibles et invisibles de la force créatrice.
  • La conscience que tous les éléments qui semblent s’opposer sont en réalité des partenaires dans la danse dynamique de l’évolution.
  • La recherche consciente d’équilibre entre les énergies masculines et féminines présentes en chaque être humain.

HONORER LE CIEL ET L’INVISIBLE PAR :

  • La conscience que le monde matériel est le fruit de la création des mondes spirituels, et non l’inverse. Les champs énergétiques donnent naissance à la matière, et la conscience précède la forme. Le monde matériel et le monde spirituel ne sont qu’un : la matière est du « divin densifié », ou de la « lumière condensée », ou encore l’expression du champ d’énergie subtile qui est à l’origine de toutes les manifestations de la vie.
  • En découle, entre autres, la vision holistique d’un être humain composé d’une partie physique et de plusieurs parties énergétiques, subtiles, et, pour certaines, immortelles.
  • Le contact, le dialogue et l’échange avec les mondes subtils (ou immatériels) où vivent des entités spirituelles que nous appelons « Esprits ».
  • L’expérimentation vécue des lois spirituelles qu’induit le service du Vivant, lesquelles de la sorte deviennent valables, traduisibles, et donc éligibles en conscience, pour tous les êtres humains, quels que soit leur race, leur pays ou leurs croyances, pour peu qu’ils le désirent.
  • La conscience que tout est vibrations et ondulations. Cette vision de la réalité, connue par les Chamans de tous les horizons et de tous les temps, est aujourd’hui corroborée par la physique quantique.
  • Le vécu et la pratique de la guérison comme un processus global (ou holistique) qui concerne les quatre corps : physique, émotionnel, mental et spirituel. La guérison correspond davantage à un apprentissage des lois de la santé qu’à une consommation effrénée de thérapies. Elle va de pair avec la prise de conscience que nous sommes des êtres multidimensionnels et que nous avons la possibilité de nous relier au champ d’informations positives du cosmos.
  • La capacité d’aider des êtres humains à passer du monde spirituel au monde matériel (ce que l’on nomme naissance) ou du monde matériel au monde spirituel (ce que l’on nomme mort) et de libérer les « parcelles d’âme » immobilisées dans les mondes de l’inconscient et de ce qu’on appelle le bas-astral.

HONORER L’HUMAIN PAR :

  • Le respect du principe : « Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse ! »
  • Le refus de toute forme de violence tant au niveau physique, psychique qu’émotionnel, mental ou spirituel. Serait aussi considérée comme une violence de la part d’un Chaman le fait d’abuser de l’état de faiblesse d’un membre de sa communauté, ou de tout être humain, qui solliciterait son aide.
  • Une attitude d’ouverture envers les coutumes locales des peuples dans la mesure où elles sont en accord avec les principes fondamentaux de liberté, d’équité, de fraternité et de respect, autant de tous les êtres que des lois de chaque pays.
  • La pratique et la maîtrise de « rites de passage » pour impulser et marquer les moments de transformation et d’ouverture spirituelle inhérents aux grandes étapes de la vie.
  • Le respect de toutes les Traditions qui oeuvrent pour une humanité consciente, dans une perspective de service et de complémentarité.
  • L’intention soutenue de cultiver l’attention bienveillante envers l’autre, le dialogue et la négociation pour accompagner un retour à l’harmonie, en lieu et place des violences et torsions habituellement dominantes.
  • L’objectif commun d’aider à créer une société lucide et donc libre des emprises du passé, une société plaçant les valeurs spirituelles en son centre, fondée sur l’échange, la coopération, l’amour, le partage, le respect des différences et l’unité dans la diversité. Nous agissons délibérément en faveur de la paix, de la dignité, de la fraternité, de la bienveillance et du respect pour toute la Création.
  • Un travail constant de transformation et d’évolution vers la conscience : changer les autres, avec ou contre leur gré, n’est plus de mise, si tant est-il que ça l’ait été un jour. Le Chaman ne change rien ni personne, à part lui-même, et ce, jusqu’où il est prêt à aller.
  • L’utilisation, suite aux lignes ci-dessus, du « pouvoir personnel » de chacun pour aider ceux qui le souhaitent à développer et maîtriser le leur. Le Chaman refuse tout « transfert d’excellence » des membres de sa communauté, ou de quiconque, sur lui-même. Il les invite à trouver l’excellence en eux plutôt qu’en autrui. Il les respecte dans tous leurs choix de vie et de cheminement.
  • La recherche assidue de la conduite la plus impeccable, noble, et droite, possible, en suivant la Sagesse des Esprits qui nous guident individuellement et de manière collective.
  • La reconnaissance de la valeur de l’art, et son expérimentation pour ceux dont c’est le chemin, pour exprimer le pouvoir créateur et magique des êtres humains.
  • Et enfin, une joie de vivre contagieuse et partagée avec tous. Ce qui est, au final, nous semble t-il, un des objectifs essentiels, et un des fruits les plus délectables de l’arbre de vie évoqué plus haut !
Libre de toute idéologie politique ou religieuse, libre de tout dogme ou statut particulier, l’écriture de ce Manifeste a été assumée par l’ensemble des membres du Cercle, dans l’union des coeurs et des Esprits, tournés d’un libre et commun accord vers la volonté de servir et d’accompagner l’évolution de l’humanité dans les changements profonds et essentiels qui s’annoncent.
 
Le CERCLE DE SAGESSE DE L’UNION DES TRADITIONS ANCESTRALES rassemble, sur l’initiative de porteurs des traditions chamaniques européennes et plus particulièrement des pays francophones, des représentants de nombreuses traditions chamaniques vivantes aujourd’hui dans le monde.
Son objectif : Partager les diverses traditions, les faire connaître, entrer en relation avec le monde d’une manière propre à l’esprit chamanique, afin d’aider à se remémorer une conscience vivante et respectueuse de la Création…