L’accueil, l’écoute et la bienveillance qui ont régi ces échanges avaient redonné force et rigueur à notre délégation afin de soutenir le droit des peuples de la Sierra Nevada de Santa Marta, qui étaient alors mis en péril par l’exploitation de leur territoire ancestral par des sociétés minières, agressant de plein fouet non seulement l’écologie des lieux, mais aussi le respect des lieux considérés sacrés par les peuples de la région.

Sachez, Madame la Directrice Générale, qu’à la suite de notre table ronde à l’UNESCO, les autorisations d’exploitations minières ont été reportées de plusieurs années. Cette rencontre dans vos locaux a donc été décisive et capitale. Le seul fait d’être reçu, « dans votre et notre maison », avait rendu prudent le pouvoir politique colombien.

A ce jour, leur terre est épargnée même s’ils restent vigilants. Les responsables politiques et la présidence actuelle du pays est plus favorable aux communautés traditionnelles du pays et en particulier de la Sierra Nevada Santa Marta.

Nous sommes reconnaissants du soutien, de la force, de l’aide de l’UNESCO.

Ayant eu la preuve de l’efficacité de votre soutien, nous revenons vers vous, Madame la Directrice Générale, afin de recevoir écoute, conseil et soutien.

Bénéficiant de la venue de représentants de traditions ancestrales lors de notre prochain festival des Traditions et Spiritualités Ancestrales, qui aura lieu près de Reims, nous souhaiterions coorganiser avec vous, dans vos locaux parisiens, une table ronde suivi d’une conférence de presse, avec une délégation de vingt représentants des cinq continents, afin que ceux-ci puissent solennellement déposer leur requête.

Leur objectif, notre objectif, est ambitieux, vital et urgent : Nous souhaitons, collectivement, que les spiritualités traditionnelles dites « premières » soient reconnues comme spiritualités racines de notre humanité.

Les spiritualités naturelles, dénommées « animistes » ou « archaïques », méritent mieux que l’oubli, le mépris ou la caricature. En ce sens, des peuples de traditions ancestrales déposent régulièrement auprès de vous, des demandes de patrimonialisation de leur culture afin de sauvegarder leurs traditions, ses représentations et artefacts.

Depuis un siècle maintenant, les anthropologues ont pris en considération les racines spirituelles des peuples premiers en définissant cette culture comme « chamanique » ou « animiste ». Le terme « chamane » nous vient de Sibérie et a été vulgarisé puis détourné par des effets de mode. C’est pour cette raison, Madame la Directrice Générale, que nous préférons nommer ces spiritualités comme « naturelles et premières ».

Qui plus est, ils ont toujours été les gardiens d’une nature respectée. Ces naturalistes avant l’heure ont toujours été les gardiens d’une conscience, dénommée aujourd’hui « écologique ».

Madame la Directrice Générale, nous sommes à votre écoute et attentifs aux expertises de vos conseillers, qu’ils soient juristes, sociologues, anthropologues ou diplomates. Nous souhaitons, avec vous et vos experts, trouver une formule juridique appropriée qui définira et sauvegardera la richesse de ce patrimoine ancestral. 

Les spiritualités traditionnelles ne sont pas les résurgences d’un passé désuet mais bien un souffle pour les générations futures, pour notre avenir et l’avenir de la planète. 

Nous vous prions, Madame, de recevoir ces représentants des cinq continents afin qu’ils puissent témoigner de leurs sagesses communes et universelles. Ils seront une trentaine porteurs de savoir, sélectionnés et représentatifs, mais ils auraient pu être 100, 200, 500 ou 1000 peut-être, pour affirmer la vivacité de notre mémoire commune.

Nous espérons beaucoup de l’UNESCO, de votre cœur, de votre enthousiasme, de votre humanité ! Nos enfants et petits-enfants en quête de sens ont besoin de retrouver des références.

Concrètement, notre Festival des Spiritualités et Traditions Ancestrales (dites Chamaniques) se termine le dimanche 30 avril 2023 et les délégations reprennent leur avion de retour le jeudi 04 mai. Nous vous donc proposons de nous retrouver dans « votre, notre » UNESCO, le mercredi 03 mai 2023 à 14h30, pour une table-ronde avec échange d’une durée d’environ2h, puis d’une conférence de presse à 17h00.

Nous vous remercions sincèrement pour votre lecture bienveillante, votre patience et votre engagement inlassables pour une humanité meilleure, porteuse des valeurs les plus hautes.

Nous saluons également tous vos collaborateurs et experts de l’UNESCO qui avec le cœur, œuvrent pour que la mémoire des humains ne se perde pas dans les illusions d’un futur sans racine.

Nous sommes convaincus que nous trouverons collectivement une formule diplomatique et juridique appropriée afin que notre Patrimoine Ancestral, porteur de la connaissance, demeure le fondement spirituel, culturel et artistique de multiples nations. Bien sûr, les peuples autochtones honorent les religions qui ont eu eux aussi un rôle important dans l’évolution de notre civilisation. Ils sont autant de branches issues d’un même tronc.

Nous profitons de cette lettre ouverte pour inviter les représentants de l’UNESCO à notre Festival des Spiritualités et Traditions Ancestrales (du 26 au 30 avril 2023).

Dans l’attente de votre réponse, recevez, Madame la Directrice Générale, et vous tous membres de l’UNESCO nos salutations respectueuses.

Patrick Dacquay

Président de l’Association du Cercle de Sagesse de l’Union des Spiritualités et Traditions Ancestrales

Céline Godeux

Responsable des Relations Internationales du Cercle de Sagesse de l’Union des Spiritualités et Traditions Ancestrales

Nous contacter

06 30 13 26 20

patrickdacquay@yahoo.fr
celinegodeux@hotmail.com

Categories:

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *